Lire et réaliser des plans

 

         Les compétences.

 L’enfant doit être capable :

·        de  se situer et se repérer dans un espace (réel ou représenté) ;

·        situer, repérer et déplacer des objets par rapport à soi et par rapport à des repères fixes.

·        réaliser des représentations simples de l’espace familier, puis d’un espace plus abstrait, éloigné  d’une expérimentation concrète ; pouvoir s’y situer.

  

          Séances préparatoires :  Réaliser des maquettes d’espaces familiers.

 

Il s’agit, avec des objets divers relativement réalistes, de réaliser une maquette de l’espace choisi. Sans excès, on s’efforce de respecter les proportions et les dispositions.

Le but est de traduire un méso-espace en un micro-espace, afin de pouvoir passer plus facilement d’un espace réel à un espace représenté et de favoriser des anticipations d’actions.

Deux espaces sont à privilégier :

-         le méso-espace de la classe,

-         le méso-espace de l’école (cour comprise).

On ne revient pas ici sur les modalités de fonctionnement pour la construction d’une maquette car elles peuvent être très diverses selon les lieux et les expériences antérieurs des enfants.

Un choix minimal peut être fait en proposant directement aux élèves une maquette de la classe, préparée par l’enseignant, avec les réductions en trois dimensions des principaux éléments du mobilier (tables, meubles, etc.) en respectant approximativement les proportions. Si la maquette est réaliste, les élèves n’ont guère de difficulté à reconnaître leur salle de classe en miniature et la voient d’un point de vue « plongeant ».

La suite logique de ce travail sur les maquettes est la réalisation d’un plan par projection à la même échelle que la maquette. On peut utiliser des couleurs pour faciliter le repérage de certains éléments (tables des enfants, armoires, bureau de l’enseignant,…)

Il sera intéressant de conduire les élèves à faire une association entre la maquette et le plan : si les objets de la maquette sont déplaçables, demander d’en poser certains au bon endroit sur le plan.

 

Séance 1 : Réaliser et utiliser un plan de la classe.

Matériel :

Des feuilles sur lesquelles sont dessinés les murs de la classe (avec l’emplacement des portes et des fenêtres)

Des formes géométriques (généralement rectangulaires) représentant le mobilier de la classe, dans des proportions correspondant à l’échelle choisie pour la représentation des murs de la classe. Prévoir un nombre suffisant pour que chaque groupe de deux élèves ait les éléments nécessaires.

 Déroulement.

1ère phase :  Observation du méso-espace de la classe.

Faire décrire collectivement par les élèves les différents éléments caractéristiques de la classe (portes, fenêtres, mobilier,..), leurs positions relatives et leurs formes. On s’intéresse particulièrement à la vision que l’on a de la classe d’en haut (comme si l’on se mettait au plafond ; il n’est pas toujours facile pour les élèves de se l’imaginer).

 

2ème  phase : Positionnement des formes représentant les objets.

Distribuer aux élèves le matériel prévu. Faire reconnaître par chacun la feuille représentant les murs de la classe, ainsi que la signification de chaque forme géométrique (table, bureau,…)

Demander aux élèves de positionner les différents éléments puis de dessiner leur contour avant de les enlever (on peut aussi demander de les coller). Un échange collectif en cours de travail doit permettre à chaque groupe, en fin d’activité, d’obtenir un plan correct de la classe.

Remarque. Un plan de plus grandes dimensions peut aussi être construit et affiché dans la classe.

 

3ème phase : Associer l’espace réel et le plan.

Avec le plan de la classe construit par les élèves, diverses activités sont possibles, décrites ici succinctement :

-         un objet est désigné dans la classe : il faut le retrouver sur le plan ;

-         un objet est montré sur le plan : il faut retrouver l’objet réel dans la classe ;

-         un parcours est montré sur le plan : il faut le réaliser dans la classe ;

-         un parcours est réalisé dans la classe : il faut le montrer sur le plan ;

-         un plan incomplet est montré : il faut retrouver les éléments manquants.

Remarque.

La difficulté principale pour les enfants est d’orienter correctement le plan par rapport à l’espace réel. Il faut en faire prendre conscience aux élèves et ne pas présenter systématiquement le plan dans la même position.

 

4ème phase : Travail individuel.

Distribuer à chaque élève la fiche de travail n°1  et lui demander de réaliser les exercices correspondants.

 

Séance 2 : Réaliser et utiliser un plan de l’école (cour comprise).

 Matériel :

Des feuilles sur lesquelles sont dessinés les  limites de l’école (avec les différentes entrées)

Des formes géométriques (généralement rectangulaires) représentant les surfaces des classes et des autres locaux principaux (salle de jeu, préau,...) dans des proportions correspondant à l’échelle choisie pour l’école. Prévoir un nombre suffisant pour que chaque groupe de deux élèves ait les éléments nécessaires. 

Déroulement.

1ère phase :  Observation du méso-espace de l’école.

Reprendre la démarche proposée pour la classe.

 

2ème phase : Positionnement des locaux.

Reprendre la démarche proposée pour la classe.

 

3ème phase : Associer l’espace réel et le plan.

 Matériel :

-le plan de l'école reproduit en plusieurs exemplaires.

-des enveloppes préalablement collées sur des portes de l'école (au moins 6 enveloppes);

-des cartons-chiffres (1 à 3) et des cartons-lettres (A à C).

 

Répartir les enfants en 4 groupes: deux groupes A et deux groupes B.

Distribuer le matériel aux élèves des groupes  A

- un plan par groupe

- les cartons-chiffres pour l'un des groupes A;

          - les cartons-lettres pour l'autre groupe A.

              Présenter la situation:

Des  enveloppes vides ont été placées sur les portes des salles de l'école

(au moins 6 portes; les enveloppes sont  collées avec de l'adhésif).

Les élèves  de chaque groupe A doivent aller choisir trois salles, puis placer leurs cartons (lettres ou chiffres) dans les enveloppes correspondantes (veiller à ce qu'il n'y ait qu'un carton par enveloppe et faire cacheter l’enveloppe). Ensuite, ils doivent repérer sur le plan qui leur a été fourni les salles qu'ils ont choisies et écrire sur ce plan à l'emplacement convenable la lettre  ou le chiffre qu'ils ont mis dans l’enveloppe correspondante.

Lorsque la tâche des groupes A est terminée, chacun de ces groupes transmet son plan à un groupe B. Les élèves des groupes B doivent lire  le plan reçu et aller écrire sur les enveloppes collées sur les portes les indications de leur plan : un chiffre ou une lettre.

Dès que l’ensemble des tâches a été effectué, faire ouvrir les enveloppes et faire vérifier la concordance entre ce qui est écrit sur l’enveloppe et le carton qu’elle contient.  En cas d’erreur, faire expliquer par les élèves la lecture du plan qu’ils ont effectuée et confronter les points de vue.

Reprendre l’activité en en permutant les rôles des groupes A et B.

 Remarque.

Autre activité possible : le jeu du trésor. Il s’agit de trouver un « trésor » dans l’école ou dans la cour, à partir d’indications données sur le plan.

 

Fiche n°1

 

Nom :

Prénom :

 

1. Quel est le plan de cette classe ? Entoure le numéro du plan qui correspond au dessin.

2. Observe l’image de la salle de classe :

 

Ecris sur le plan où sont situés :

- La porte P

- L’armoire A

- Le tableau T

- Les radiateurs R

 Complète le plan en dessinant au bon endroit :

- Un rectangle pour le bureau de la maîtresse

- Un rond pour la table ronde

 Marque d’une croix les deux tables où les élèves ont laissé leurs cahiers.

 

 

 

3. 

 

Séance 3 : Lire des plans.

Matériel :

Le plan du quartier ou du village (le plan est précis, mais sans informations excessives). Par exemple :

        1ère phase : Description du macro-espace du quartier ou du village.

Faire décrire collectivement par les élèves les éléments principaux connus par eux du quartier ou du village : rues, monuments, immeubles, places, etc. Insister sur les orientations et les positions relatives des ces divers éléments.

2ème phase : Reconnaître un environnement familier sur un plan.

 Les élèves sont répartis par groupes de deux. Présenter le plan aux enfants et leur demander de s’y repérer. Cela peut se faire, par exemple, par l’intermédiaire d’une histoire racontée :

Sandrine est de bonne humeur car, aujourd’hui, c’est mercredi. Elle va passer l’après-midi avec deux amis : Cédric et Nicolas. Avant de les retrouver, elle doit faire quelques courses pour sa maman :

1.       Acheter du sirop à la pharmacie,

2.       Aller prendre un document à la mairie,

3.       Acheter des pommes au supermarché,

4.       Poster une lettre.

      Sandrine a donné rendez-vous à Nicolas et à Cédric devant l’église. Ils vont ensemble à la piscine.

 Faire rechercher la maison de chaque enfant ;

Faire tracer les trajets à parcourir par chacun ;

Faire repérer par des codes certains lieux présents sur le plan : mairie, poste, église,…

 

3ème phase : Travail individuel.

 Distribuer à chaque élève la fiche de travail n°2 et lui demander de réaliser les exercices proposés.

 

Fiche n°2

 

Nom :

 

Prénom :

1. 

 

2. Voici le plan de la ville où habite Julien :

L’école est-elle avenue de la République ?

Vrai       Faux

 Où se trouve la librairie ?

 Julien habite à l’angle de la rue Gambetta et du boulevard Victor Hugo, en face de la boulangerie. 

Dessine une croix à l’endroit où se trouve sa maison.

 

 

 

3.

  Retour en haut de page

  RETOUR A LA PAGE PRINCIPALE